Catégories
Actualité Palestine

Israël coupe le carburant de Gaza «  à la lumière '' des ballons incendiaires

Israël a annoncé jeudi qu'il mettait fin à l'importation de carburant dans la bande de Gaza, un jour après avoir lancé des frappes contre des cibles du Hamas en réponse à une vague de bombes incendiaires aéroportées envoyées depuis le territoire palestinien assiégé ces derniers jours.

Israël, qui cite les menaces de sécurité du Hamas pour son blocus terrestre et naval, a frappé mercredi soir un complexe de la force navale du Hamas, des infrastructures souterraines et des postes d'observation avec des avions de combat, des hélicoptères d'attaque et des chars.

Les groupes palestiniens avaient lancé les ballons incendiaires dans le but de faire pression sur Israël pour qu'il assouplisse son blocus de la bande de Gaza et autorise de nouveaux projets économiques.

Les services d'incendie israéliens dans le sud du pays ont fait état de 60 incendies causés par des ballons mardi et 24 mercredi, sans enregistrer de victimes.

Mais dans l'escalade des tensions jeudi, le ministre de la Défense Benny Gantz a ordonné l'arrêt des importations de gaz à Gaza "à la lumière du lancement continu de ballons incendiaires depuis la bande" vers Israël, a indiqué le ministère de la Défense dans un communiqué.

Israël frappe la bande de Gaza en «  représailles '' pour des ballons incendiaires

Lire la suite "

Le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum, a qualifié cette mesure de "grave acte d'agression" qui "vise à aggraver la crise de notre peuple dans la bande bloquée". L'enclave côtière méditerranéenne dépend d'Israël pour la plupart de son carburant et de son gaz.

L'arrêt du carburant pourrait fermer la seule centrale électrique de Gaza et entraîner de nouvelles coupures d'électricité pour les ménages et les entreprises, selon Mohammad Thabet, un responsable de la principale société de distribution d'électricité de Gaza.

Les Palestiniens de Gaza bénéficient actuellement de six heures d'électricité suivies d'une coupure de courant de 10 heures en raison de pénuries chroniques de carburant.

Un accord de cessez-le-feu négocié l'année dernière par l'Égypte, le Qatar et les Nations Unies à la suite d'une montée de violence meurtrière devait voir Israël autoriser de nouveaux projets de développement, y compris une zone industrielle et un hôpital.

Le Hamas a accusé Israël de ne pas se conformer pleinement à ces accords. Israël évite les négociations directes avec le Hamas et n'a jamais reconnu publiquement l'accord.

Mercredi, Israël a réduit la zone où il permet aux Palestiniens de pêcher de 24 km à 13 km, qualifiant cela de réponse aux lancements de ballons.

Israël avait fermé lundi le point de passage de Kerem Shalom, l'un des trois principaux postes frontaliers de Gaza avec Israël et l'Égypte. Mercredi, le poste frontière de Rafah avec l'Égypte a été rouvert pendant trois jours pour des raisons humanitaires.

Le Hamas et Israël ont mené trois guerres depuis 2008.

Malgré une trêve l'année dernière soutenue par l'ONU, l'Égypte et le Qatar, les deux parties s'affrontent sporadiquement avec des roquettes, des tirs de mortier ou des ballons incendiaires.

La bande de Gaza compte deux millions d'habitants, dont plus de la moitié vit dans la pauvreté, selon la Banque mondiale.

Les explosifs attachés à des ballons et des cerfs-volants sont apparus pour la première fois comme une arme à Gaza lors d'intenses manifestations en 2018, lorsque les engins ont traversé la frontière quotidiennement, provoquant des milliers d'incendies dans les fermes et les communautés israéliennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *