Catégories
Actualité Palestine

Oman dit qu'il soutient la normalisation des relations entre les Émirats arabes unis et Israël

14 août 2020

Oman a salué la normalisation historique des relations entre les Émirats arabes unis et Israël au milieu des signes croissants que l'État du Golfe pourrait envisager un pacte similaire.

Un communiqué du ministère des Affaires étrangères diffusé par l'agence de presse officielle d'Oman a déclaré que le nouvel accord «répondra aux aspirations des peuples de la région en soutenant les piliers de la sécurité et de la stabilité».

Israël et les Émirats arabes unis ont annoncé jeudi leur accord dans une déclaration conjointe avec la Maison Blanche. Dans le cadre de cet accord, Israël a accepté de suspendre temporairement les projets d'annexion de grandes parties de la Cisjordanie en échange d'une coopération avec les Emiratis sur les investissements, le tourisme, les vols directs et d'autres domaines. Les deux pays mettront également en place des ambassades réciproques.

Les EAU sont désormais le troisième pays, après l'Égypte en 1979 et la Jordanie en 1994, à normaliser les relations avec Israël. Oman n'a eu aucun lien formel avec l'État juif mais a connu une brève période de rapprochement au milieu des années 90.

Deux Premiers ministres israéliens, Yitzhak Rabin et Shimon Peres, se sont chacun rendus dans le pays et, après l’assassinat de Rabin, le Ministre des affaires étrangères omanais Yusuf bin Alawi bin Abdullah a assisté aux funérailles à Jérusalem. Les relations se sont considérablement refroidies avec le déclenchement de la deuxième Intifada en 2000, ce qui a poussé Oman à fermer le bureau commercial qu'Israël avait ouvert à Mascate quatre ans plus tôt.

Aujourd'hui, Oman reste un fervent partisan de la cause palestinienne, et dans une première pour un État arabe du Golfe, a annoncé son intention d'ouvrir une ambassade dans la ville de Ramallah en Cisjordanie l'année dernière. Mais le nouvel accord négocié par les États-Unis, considéré parmi les Palestiniens comme une trahison par les Émirats arabes unis, a valu à Oman les louanges au milieu des discussions croissantes selon lesquelles l'État du Golfe serait parmi les prochains à normaliser ses relations avec Israël.

Lors de son annonce jeudi, Trump a déclaré que «la glace avait été brisée», permettant à d'autres pays de la région de suivre l'exemple des EAU dans la normalisation des relations avec Israël. Des responsables israéliens ont déclaré à la presse israélienne qu'ils étaient en pourparlers avec Oman et Bahreïn au sujet d'accords similaires.

"Il se passe des choses dont je ne peux pas parler, mais elles sont extrêmement positives", a déclaré Trump jeudi.

Les signes de rapprochement des pays incluent le voyage surprise du Premier ministre Benjamin Netanyahu en octobre 2018 à Mascate pour rencontrer le regretté Sultan Qaboos Bin Said dans ce qu'Israël a qualifié d '«approfondissement des relations avec les États de la région». Depuis 1996, aucun Premier ministre israélien n’a visité le sultanat.

Peu de temps après la visite historique de Netanyahu, le transporteur phare d’Israël, El Al, a obtenu l’autorisation de voler dans l’espace aérien omanais. Interrogé sur le potentiel de liens formels avec Israël, bin Alawi a déclaré à Al-Monitor en septembre 2019 que «tout est sur la table».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *