Catégories
Actualité Palestine

L'Égypte peut-elle aider à apaiser les tensions entre Israël et le Hamas?

19 août 2020

GAZA CITY, Bande de Gaza – L'Égypte prend de nouvelles mesures dans la bande de Gaza afin de réduire la tension qui s'est récemment intensifiée entre Israël et le Hamas, après que les groupes palestiniens ont repris le lancement de ballons incendiaires vers le sud d'Israël le 6 août à la suite d'un deux -hiatus d'un mois.

Israël a répondu aux incendies qui ravageaient les champs du sud d'Israël en bombardant de nombreux sites militaires du Hamas à Gaza. Il a partiellement fermé le passage de Kerem Shalom le 11 août et a empêché l'entrée de matériaux de construction et de dérivés de carburant dans la bande de Gaza. Cela a conduit la seule centrale électrique de Gaza à fermer le 18 août. De plus, les pêcheurs palestiniens ont été complètement empêchés d'accéder à la mer au large de la bande de Gaza le 16 août.

L'escalade est intervenue après que le Hamas a accusé Israël de retarder la mise en œuvre des accords de trêve conclus en octobre 2018. Les accords visaient à alléger le blocus et stipulaient l'établissement de deux zones industrielles à l'est de la ville de Gaza pour accueillir des dizaines de milliers de chômeurs. Des projets d'électricité et d'eau devaient être mis en œuvre dans le cadre des accords de trêve, ainsi que des projets visant à augmenter le volume des importations et des exportations à destination et en provenance de la bande de Gaza.

Dans ce contexte, une délégation de sécurité égyptienne est arrivée dans la bande de Gaza le 17 août, dirigée par Ahmed Abdel Khaleq, qui est en charge du portefeuille palestinien au Service général des renseignements égyptiens. La délégation a rencontré pendant plusieurs heures les dirigeants du mouvement Hamas à Gaza avant de partir pour Israël le même jour pour transmettre les revendications du mouvement. Il devait rentrer à Gaza le 18 août avec des réponses, mais la visite a été reportée à une date indéterminée, Israël ayant rejeté la plupart des demandes du Hamas.

Un responsable du Hamas familier avec les pourparlers a déclaré à Al-Monitor sous couvert d'anonymat que le mouvement avait demandé à la délégation égyptienne de faire pression sur Israël pour qu'il mette en œuvre les accords conclus précédemment et qu'il commence immédiatement à mettre en œuvre des projets liés à l'électricité, à l'eau et aux deux zones industrielles à l'est de Gaza. Ville. La source a ajouté que le mouvement ne mettra pas fin à la tension à la frontière avec Israël avant que ce dernier ne réponde aux demandes reçues par l'intermédiaire de la délégation égyptienne.

Le responsable a expliqué qu'ils ne recherchent pas la confrontation militaire, mais qu'ils ne le craignent pas si Israël refuse de mettre en œuvre ces demandes.

Il a révélé que le Qatar avait accepté d'étendre la subvention financière à la bande de Gaza jusqu'à la fin de 2020, et il a souligné que le mouvement exige que la subvention soit prolongée jusqu'à la fin de 2021, tout en incluant 200000 familles – au lieu de 100000, comme il l'a fait au cours des mois précédents – en raison de l'augmentation du nombre de familles pauvres dans la bande de Gaza en raison du blocus israélien et de la pandémie de coronavirus.

Le journal israélien Yedioth Ahronoth a rapporté le 17 août que les demandes du Hamas adressées à Israël par l'intermédiaire de la délégation égyptienne sont très élevées et que les chances de parvenir à un accord entre Israël et le Hamas sont encore faibles, comme en témoigne le lancement continu de ballons incendiaires vers le sud. Israël pendant et après la visite de la délégation égyptienne dans la bande de Gaza.

Le 18 août, le ministre israélien de la Défense et le Premier ministre suppléant Benny Gantz ont mis en garde le Hamas contre le lancement continu de ballons de tir de Gaza vers le sud d'Israël, en disant: «Le Hamas joue avec le feu, et je veillerai à ce qu'il se retourne contre eux.»

Un parlementaire égyptien proche du service de renseignement égyptien a déclaré à Al-Monitor sous couvert d'anonymat: «Il est vrai que les demandes du Hamas, que la délégation a reçues le 17 août, sont élevées, mais elles s'inscrivent dans ce qui a été convenu avec Israël. dans les mois précédents. » Il s'attend à ce qu'un nouvel accord soit conclu au cours des prochains jours, car aucune des deux parties ne souhaite parvenir à une escalade militaire.

Le parlementaire égyptien a souligné que la délégation du renseignement tente actuellement de faire converger les vues entre les deux parties dans l'espoir de rétablir rapidement le calme à la frontière entre Gaza et Israël. La délégation, selon la source, cherche également à alléger les mesures prises par Israël après la récente escalade – qui comprenait la fermeture du passage de Kerem Shalom et empêchait l'entrée de certaines marchandises – en autorisant le ravitaillement de la centrale électrique de Gaza et permettant aux pêcheurs de pêcher.

Le porte-parole du ministère de la Santé à Gaza, Ashraf al-Qidra, a déclaré à Al-Monitor qu'une catastrophe sanitaire se profile pour les patients de la bande de Gaza si le carburant n'est pas rapidement fourni à la centrale électrique. Il a indiqué que les graves répercussions de la panne d'électricité menacent les patients des unités de soins intensifs, des salles d'opération et des salles de quarantaine.

Pour sa part, Israël attribue le retard dans la mise en œuvre de ce qui avait été convenu avec le Hamas en octobre 2018 à la difficulté de tenir des réunions avec des responsables internationaux dans le but de mettre en œuvre de grands projets dans la bande de Gaza liés à l'électricité, à l'eau et aux zones industrielles en particulier, en raison de à la pandémie de coronavirus.

Mustafa al-Sawaf, analyste politique et ancien rédacteur en chef du journal local Felesteen, a déclaré à Al-Monitor que le succès de la mission de la délégation égyptienne pour réduire les tensions entre le Hamas et Israël dépend de la capacité de la délégation à faire pression sur Israël pour qu'il progrès en ce qui concerne les accords de trêve.

Sawaf s'attendait à ce que la délégation réussisse à obtenir des réponses positives à certaines, pas à toutes les demandes que le Hamas a adressées à Israël, considérant que la tâche de la délégation égyptienne n'est pas facile après qu'Israël a reculé à plusieurs reprises sur ses promesses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *