Catégories
Actualité Palestine

Trois prisonniers palestiniens lancent une grève de la faim pour protester contre la détention administrative

Une manifestation en solidarité avec les prisonniers palestiniens à Gaza. (Photo: Fawzi Mahmoud, The Palestine Chronicle)

Trois prisonniers palestiniens emprisonnés au centre de détention d'Ofer, au sud-ouest de Ramallah occupé, ont lancé une grève de la faim illimitée pour protester contre leur détention administrative, a rapporté l'agence de presse palestinienne WAFA.

La Commission des affaires des prisonniers a annoncé que Maher Al-Akhras, Mohammad Wahdan et Musa Zahran sont en détention administrative, un système qui permet aux autorités israéliennes d'arrêter et de détenir des personnes sans inculpation pendant de longues périodes.

Al-Akhras, 49 ans, père de six enfants de la ville de Silat Ad-Daher, au sud de Djénine, est en grève de la faim depuis 25 jours consécutifs.

Il est actuellement dans un état critique, ayant reçu un diagnostic d'hypertension en 2018, et souffre maintenant d'une perte de poids importante.

Pendant ce temps, Wahdan, un habitant du village de Rantis, au nord-ouest de Ramallah, a entamé une grève de la faim pendant 16 jours consécutifs. Il a commencé sa grève alors qu'il était détenu dans le centre de détention israélien de Huwara, au sud de Naplouse, avant d'être transféré à Ofer.

Merci, John Pilger d'avoir honoré nos héroïques prisonniers avec ce très apprécié et touchant…

Publié par Ces chaînes seront brisées par Ramzy Baroud le mercredi 19 août 2020

Zahran, un habitant de Ramallah, est en grève de la faim depuis cinq jours consécutifs. Deux jours après avoir commencé sa grève, il a été placé à l'isolement.

«La détention administrative est la procédure judiciaire de référence en Israël quand il veut simplement étouffer la voix des militants politiques palestiniens, mais ne dispose d'aucune preuve concrète pouvant être présentée devant un tribunal militaire ouvert», a écrit le journaliste palestinien et rédacteur en chef du Palestine Chronicle. Ramzy Baroud.

«Non pas que les tribunaux militaires israéliens soient un exemple d’équité et de transparence. En effet, en ce qui concerne les Palestiniens, tout le système judiciaire israélien est biaisé. Mais la détention administrative est un tout nouveau niveau d'injustice », a ajouté Baroud.

(Palestine Chronicle, MEMO, Réseaux sociaux)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *