Catégories
Actualité Palestine

Gaza: Israël bombarde des postes du Hamas alors que des roquettes tirent

Israël a déclaré avoir bombardé des postes militaires du Hamas après que des roquettes aient été tirées vers le sud d'Israël, faisant de samedi le 11e jour consécutif de frappes sur la bande de Gaza bloquée.

L'enclave palestinienne a subi le plus gros de l'escalade de l'action militaire, avec des bombardements presque quotidiens depuis le 6 août, alors qu'elle n'a plus que quatre heures d'électricité par jour après qu'Israël a bloqué les livraisons de carburant.

Israël accuse les ballons incendiaires qui, selon lui, viennent de Gaza, qui ont provoqué des incendies sur des terres agricoles dans le sud d'Israël.

Israël continue de bombarder Gaza pour la dixième nuit consécutive

Lire la suite "

Israël a récemment menacé le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, qu'il risquait la «guerre» en échouant à arrêter les ballons incendiaires.

L'armée israélienne a déclaré que les tirs de chars de samedi étaient en réponse aux missiles tirés vendredi soir, qui ont été interceptés.

Depuis que les échanges ont éclaté il y a deux semaines, les représailles israéliennes ont principalement impliqué des avions de combat, et des sources de sécurité de Gaza ont déclaré que le passage aux chars pourrait être une tentative de désescalade.

Une délégation égyptienne tentait de négocier un retour à une trêve informelle.

Le dernier cessez-le-feu, qui avait déjà été renouvelé plusieurs fois, est soutenu par des millions de dollars d'aide financière du Qatar à Gaza. Mais les plaintes du Hamas selon lesquelles Israël n’avait pas respecté son engagement se sont accompagnées d’un conflit sporadique à la frontière.

La trêve visait à fournir des permis aux résidents de Gaza pour travailler en Israël et à financer des projets de développement de Gaza, deux mesures qui apporteraient un certain soulagement économique dans un territoire appauvri où le chômage dépasse 50 pour cent.

Des sources ont déclaré à l'AFP que ces deux problèmes étaient à l'origine de la dernière flambée.

Une source proche du Hamas a déclaré que le gouvernement israélien avait déclaré à la délégation égyptienne qu'il s'attendait à un "retour au calme" avant d'envisager la mise en œuvre de dispositions de trêve telles que "l'extension de la zone industrielle de l'est de Gaza" et la construction d'une nouvelle ligne électrique. au territoire.

La seule centrale électrique de Gaza est fermée, plongeant les Palestiniens dans l'obscurité

Lire la suite "

Le Hamas avait demandé que le nombre de permis de travail délivrés aux Gazaouis soit doublé à 10000 une fois les restrictions anti-coronavirus levées, a déclaré la source.

La trêve prévoyait également un versement mensuel d'aide du Qatar de 30 millions de dollars jusqu'à la fin du mois prochain, mais la source a déclaré que le bienfaiteur du Golfe de Gaza avait "accepté d'augmenter la subvention financière de 10 millions de dollars par mois" et de prolonger son calendrier.

Le président du Comité du Qatar pour la reconstruction de Gaza, l'ambassadeur Mohammed al-Emadi, a évoqué mercredi "les efforts intensifs pour contenir l'escalade" entre Israël et le Hamas.

Israël maintient un blocus paralysant de la bande de Gaza depuis 2007, ce qui, selon les critiques, équivaut à une punition collective des habitants de l'enclave appauvrie. L'Égypte maintient également le siège, limitant les mouvements d'entrée et de sortie de Gaza à sa frontière.

Les Nations Unies ont longtemps averti que Gaza deviendrait invivable d'ici 2020 si le siège n'était pas levé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *