Catégories
Actualité Palestine

Les forces israéliennes démolissent des structures palestiniennes dans le district de Ramallah (VIDEO)

Des dizaines de Palestiniens se sont retrouvés sans abri alors qu'Israël détruisait des structures de fortune à Wadi-al-Seeq, près de Ramallah. (Photo: via les médias sociaux)

Israël a démoli aujourd'hui huit structures de fortune dans la communauté bédouine de Wadi al-Seeq, située au nord-est du district de Ramallah, selon l'agence de presse palestinienne WAFA.

Des sources locales ont confirmé qu'une importante force militaire israélienne a escorté un bulldozer dans la communauté, établie sur un terrain loué appartenant aux villes adjacentes de Deir Dibwan, Rammun et Taybeh, où la lourde machine a démoli les structures, déplacé leurs occupants et saisi leur contenu. .

Les propriétaires des structures démolies ont été identifiés comme trois membres du clan Ka’abneh.

En tant que l'une des 46 communautés bédouines palestiniennes exposées au risque de transfert forcé dans le district nord-est de Ramallah, Wadi al-Seeq est un foyer d'environ 150 personnes, dont 62 pour cent sont des enfants, et leur troupeau, hébergés dans environ 100 structures de fortune.

Ils dépendent de la vente de leurs produits laitiers et de leur laine sur les marchés locaux pour leur subsistance. Ils ne sont ni connectés aux réseaux d'eau ni d'électricité et dépendent de la livraison coûteuse de réservoirs d'eau et de panneaux solaires.

La communauté a été expulsée de leurs terres dans le Naqab en 1948 vers la vallée du Jourdain, devenant des réfugiés, et s'est finalement installée à Wadi al-Seeq, où elle résidait en Cisjordanie avant son occupation en 1967 ou la désignation de certaines terres comme «C» suite aux accords d'Oslo, comme confirmé par le Centre d'aide juridique et des droits de l'homme de Jérusalem (JLAC).

40 citoyens palestiniens, y compris des enfants, sont devenus sans abri aujourd'hui après leurs maisons et leurs propriétés à Saique…

Publié par Younes Arar le mardi 25 août 2020

«Pourtant, la communauté, comme toutes les communautés bédouines de Cisjordanie, a été continuellement ciblée par l'État d'Israël pour sa présence dans des zones clés destinées à une annexion effective (à savoir la vallée du Jourdain et la périphérie de Jérusalem).»

La communauté tombe le long de la route des colonies d'Alon (route n ° 458) reliant les blocs de colonies illégales Kochav Hashachar, Rimonim et Ma’ale Michmash, sur la route de la vallée du Jourdain.

Sa vulnérabilité aux déplacements forcés est exacerbée par les sentiers fréquentés par les randonneurs israéliens et les colons juifs violents.

(WAFA, PC, médias sociaux)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *