Catégories
Actualité Palestine

La Turquie ouverte à des pourparlers avec la Grèce sans conditions préalables: le ministre des Affaires étrangères

25 août 2020

La Turquie a déclaré qu'elle mènerait des pourparlers avec la Grèce sans conditions préalables sur l'intensification de son différend dans la Méditerranée orientale riche en pétrole, a déclaré mardi le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, alors que les deux alliés de l'OTAN organisaient des exercices navals rivaux dans les eaux contestées.

«Nous sommes ouverts à des pourparlers sans conditions préalables», a déclaré Cavusoglu lors d'une conférence de presse avec le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas à Ankara. "Nous sommes en faveur de négociations pour un partage équitable, mais personne ne devrait poser de conditions préalables."

L'Allemagne a tenté de désamorcer les tensions entre Ankara et Athènes, qui revendiquent toutes deux des droits maritimes sur une partie de la mer Méditerranée, qui abrite de potentielles réserves de gaz offshore. Maas, qui a rendu visite mardi à ses homologues en Turquie et en Grèce lors de réunions distinctes, a appelé à un dialogue direct «au lieu de nouvelles provocations» qui risquaient des confrontations militaires directes.

"L'Allemagne et toute l'Union européenne soutiennent la Grèce dans une ferme solidarité", a-t-il déclaré. "L'autre message – tout aussi important – est que ce dont nous avons maintenant absolument et immédiatement besoin, ce sont des signaux de désescalade et de préparation au dialogue."

Le différend territorial de longue date s'est intensifié après que la Turquie a signé un accord de frontière maritime en novembre avec le gouvernement internationalement reconnu en Libye qui a déclaré que la Turquie avait des droits économiques sur une grande partie de la Méditerranée orientale, où Chypre, la Grèce et l'Égypte revendiquent également leur compétence.

Après une brève pause, la Turquie a repris ses activités de forage ce mois-ci lorsque la Grèce et l'Égypte ont signé un accord établissant une zone économique exclusive dans la même partie de la Méditerranée qu'Ankara revendique comme la sienne.

Les tensions ont de nouveau éclaté lorsque deux navires de guerre grecs et turcs se sont légèrement heurtés dans les eaux contestées à la mi-août. La France, membre de l’OTAN, qui soutient la rivale de la Turquie en Libye, a déployé des navires de guerre et des chasseurs à réaction dans la région pour montrer son soutien à la Grèce.

Dimanche, la Turquie a annoncé qu'elle prolongerait la mission exploratoire de son navire d'étude, Oruc Reis, dans une mesure qui a incité la Grèce à planifier des exercices navals à proximité au large de l'île de Crète. La Turquie a également annoncé ses propres exercices militaires dans la même zone.

Par ailleurs, la Turquie mène des travaux exploratoires en mer Noire. Vendredi, le président Recep Tayyip Erdogan a annoncé la plus grande découverte de gaz naturel jamais réalisée par la Turquie, selon lui, contribuerait à réduire la dépendance du pays vis-à-vis des approvisionnements énergétiques étrangers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *