Catégories
Actualité Palestine

Le groupe israélien des droits de l'homme exhorte Israël à cesser de punir les mesures contre Gaza

Gaza a été soumise à un couvre-feu total lundi dans une tentative désespérée de contenir la propagation de la maladie COVID-19 (Photo: Fawzi Mahmoud, The Palestine Chronicle)

Un groupe de défense des droits israélien a appelé jeudi les autorités d'occupation israéliennes à cesser immédiatement les mesures punitives contre la bande de Gaza assiégée et à permettre l'entrée de carburant, de produits de base et d'équipements essentiels nécessaires pour lutter contre le COVID-19.

Le Centre juridique pour la liberté de mouvement (Gisha) a confirmé que les autorités de Gaza «ont prolongé de 72 heures le verrouillage général de la bande de Gaza, se terminant dimanche. Les déplacements entre les districts de Gaza sont interdits. »

Au milieu de la situation difficile, Gisha a annoncé:

«Seuls les établissements médicaux et les services essentiels, tels que les boulangeries et les centres de distribution d'eau, sont ouverts. Les écoles, les commerces, les mosquées et les institutions publiques sont tous fermés. Les résidents ont reçu pour instruction de porter des masques lorsqu'ils quittent leur domicile pour acheter des produits essentiels. Le passage de Kerem Shalom a été (partiellement) rouvert. »

Gisha a déclaré qu'Israël continue sa punition injustifiée contre Gaza. «En cette période de grande inquiétude et d'incertitude, Israël continue de bloquer l'entrée de carburant à Gaza, y compris la centrale électrique, qui a été fermée depuis le 18 août», a révélé le groupe de défense des droits.

Il a réaffirmé que le manque d'électricité: «met en péril les hôpitaux, les centres de quarantaine, les services d'élimination des déchets et de dessalement et de distribution de l'eau, ainsi que les tâches ménagères de base, y compris la réfrigération des marchandises, à un moment où les résidents sont contraints de rester chez eux.»

Pendant ce temps, le groupe a expliqué:

«Israël continue également de faire appliquer une fermeture maritime complète, en vigueur depuis le 16 août, portant préjudice à une importante source de nourriture et de revenus à Gaza. Depuis le 11 août, il interdit également l'entrée de matériaux de construction.

Concluant sa déclaration, le groupe de défense des droits israélien a exhorté: «Israël doit immédiatement annuler ses mesures de punition collective et permettre l'accès au carburant, aux biens essentiels et à tout ce qui est nécessaire pour protéger la sécurité alimentaire des résidents de Gaza et permettre l'activité économique dans toute la mesure du possible. en ce moment."

(MEMO, PC, médias sociaux)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *